AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Louisiana Breakdown ~ CJ Turing

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

Invité

Invité


MessageSujet: Louisiana Breakdown ~ CJ Turing   Jeu 16 Juil - 19:57

Christopher James Turing

« You say you're not gonna fight
'Cause no one would fight for you
And you think there's not enough love
And no one to give it to
And you're sure you've hurt for so long
You've got nothing left to lose »



۞ NOM : Turing
۞ PRÉNOM(S) : Christopher James "CJ"
۞ SURNOM : Haze
۞ NATURE : Mutant
۞ AGE : 23 ans
۞ NATIONALITÉ : Américain (né en Louisiane)  
۞ MÉTIER : Policier (nouvelle recrue), pilote (moto) amateur
۞ GROUPE : Indépendants
۞ NIVEAU : 2
۞ AVATAR : Garrett Hedlund



CARACTÈRE
Comment me définir ? J'ai toujours détesté ce genre de question. Baratin de psy à deux balles. Intelligent. Ouais, mais qui ne va sans doute pas au bout de son potentiel selon beaucoup de monde. Il faut toujours que je sois occupé. Dès que je m'ennuie, je deviens infernal. Et je m'ennuie très vite. J'ai toujours aimé apprendre de nouvelles choses, mais l'école normale ne me convenait pas. Les autres enfants étaient trop lents pour moi. J'étais incapable de rester sur ma chaise. Un peu hyperactif peut-être. J'apprenais tout ce que je pouvais à la manière d'une éponge qui se gorge d'eau. D'après les tests, et pour ce que ça signifie, j'ai un QI de 200. Largement au dessus de la moyenne.

Obstiné. Là on entre dans les détails qui ne font pas plaisir. Je déteste avoir tort, ou devoir abandonner. Si je lâche l'affaire, c'est parce que je le décide, ou parce que je m'ennuie. Point final. Habile. C'est un fait : je suis doué de mes dix doigts. Je peux tout réparer ou presque. Tout comme je peux tout démonter. J'aime les sensations fortes, je vis à cent à l'heure, je suis parfois une vraie tête-brûlée. Je n'ai pas peur de me vautrer. Je m'en suis pris dans la gueule, des coups, des défaites. Je me relève à chaque fois.

En société ? Le bordel. Je ne suis pas très sociable. A cause de mon intelligence, il y a toujours eu un fossé entre moi et les autres, que je n'ai jamais vraiment réussi à combler. J'ai dû mal avec les codes sociaux et les protocoles associés. Parler pour rien dire ? Pas mon truc. Même si je peux faire le pitre sans aucun problème, enfin, dans la limite de mes capacités. Je ne comprend pas toujours l'humour et ses concepts abstraits.

Avec mes amis et ma famille, je suis du genre protecteur, loyal et toujours présent quand il faut. Il suffit de m'appeler et je débarque. Peut importe la situation, que ce soit pour planquer un cadavre ou pour boire une bière. Avec les filles, ce n'est pas vraiment la joie non plus. Je ne suis pas un aficionado des relations sérieuses. Dès que ça commence à devenir sérieux, je panique et je me barre.

Je n'ai pas peur de me battre. Je ne cherche pas forcément l'affrontement, mais je n'ai pas peur de me salir. Ça me permet aussi de me défouler. Je ne suis pas du genre sanguin, mais il vaut mieux ne pas me faire péter une durite. Il y a des limites à ce qu'une personne peut tolérer.




POUVOIRS
Un type normal. Je crois bien que je ne l'ai jamais été. Déjà parce que depuis que je suis gamin, je sais que je suis plus intelligent que les autres. De loin. Sans faire d'efforts. J'ai un cerveau 2.0, je vois des schémas compréhensibles là où les autres ne voient que du charabia. Un surdoué, c'est ce qu'ils ont posé comme diagnostic. Entre ça et ma mémoire eidétique (ou l'art de se souvenir d'une grande quantité d'images, de sons, ou d'objets dans leurs moindres détails), j'étais mal barré pour me faire des amis dans la vie.

Mes domaines de prédilection ? La mécanique, l'électronique et l'informatique. Tout ce qui permet d'animer des objets inanimés. Qui demandent du talent et de la patience, mais aussi une certaine flexibilité de l'esprit autant que du corps. Et bien évidemment, si je parle de mécanique, je ne parle pas seulement de réparer une voiture ou une moto. Je parle aussi de pilotage.

Quand j'ai découvert que je pouvais générer des illusions, ça ne s'est pas vraiment arrangé. Oh, bien sûr, je ne fais pas non plus un son et lumière au niveau national. Loin de là. Il s'agit plus de tours de passe-passe, comme par exemple, modifier l'apparence des cartes au poker pour tricher tranquillement. Plus besoin de compter les cartes. Ou faire croire qu'on est de la police pour éviter un manche. Ça marche très bien, mais peu longtemps et sur peu d'individus. Et surtout, je ne le prends pas vraiment au sérieux.

Il faut aussi que je sois concentré quand je l'utilise. Du genre, ne pas perdre l'idée que j'ai en tête. C'est pour ça que ça ne fonctionne qu'à petite échelle. Il y a toujours trop de choses en conflit dans mon esprit. En contrepartie, j'ai une imagination très fertile.

En bref, il faudra sans doute léguer mon cerveau à la science pour qu'on le décortique pour cerner son fonctionnement. Si possible, quand je serais 100% mort.





BIOGRAPHIE
J’ai longtemps ignoré qui était mon père. Ma mère ne parlait jamais de lui. Elle m’avait simplement dit que c’était un étudiant, comme elle à l’époque. Mais qu’elle ne lui avait jamais parlé de moi. Pendant longtemps, cette simple phrase m’avait suffi. C'était une explication simple, presque binaire, qui convenait à mon cerveau cartésien.
Les huit premières années de ma vie, il n’y eut que nous deux. A veiller l’un sur l’autre. Enfin, elle travaillait beaucoup – parce qu’élever un enfant seul à la Nouvelle-Orléans, ce n’était pas très facile, mais elle n’avait pas voulu se rapprocher plus de sa famille – ils étaient en froid depuis ma naissance, en fait. Mais ce n’était pas mon problème. C’était une histoire d’adulte. Mon problème à moi, c’était survivre à une journée à l’école. Intimidation parce que j’étais le plus intelligent de la classe ? Non, tout simplement, ennui mortel. Je n’ai jamais été capable de rester en place plus de cinq minutes à écouter un professeur parler. J’étais incapable de suivre les consignes – certains des professeurs me prenaient même pour un demeuré. Bon, peut-être que je n’aurais pas dû avoir la manie de mordre les enseignants quand ils essayaient de me faire m’asseoir sur un siège. Je n’ai jamais aimé l’école. Tout allait trop lentement pour moi. Je n’arrivais jamais à me fixer sur les paroles du professeur, alors je me levais et j’allais faire autre chose. J’aimais déjà construire des choses à l’époque. Même des jouets de gamins. Je réparais ce qui était cassé – sommairement –, mais malheureusement, ce n’était pas une matière scolaire.

J’ai toujours adoré bricoler, demandez à ma mère le nombre de grille-pains que j’ai sacrifié. Et puis, peu après mes huit ans, Jérôme Turing est entré dans nos vies. Au départ, je ne l’aimais pas beaucoup. Il venait rompre l’équilibre de notre famille. Mais il rendait ma mère heureuse. Alors je finis par le tolérer puis l’apprécier. Jérôme était un homme simple. Il passait beaucoup de temps dans le garage. Une pièce où je n'allais pas, surtout s'il y était. Et puis un jour, intrigué par le bruit qui montait de la pièce j'étais allé l'observé. Planqué comme le font tous les gosses de huit ans, c'est-à-dire très mal. Mais Jérôme commençait à me connaître, alors il fit comme si de rien n'était, jusqu'à ce que je me décide à approcher. Il réparait - ou plutôt essayait de réparer - sa moto, une Norton Combat Commando de 1972. Ce fut la première fois que je côtoyais la mécanique. Et bien vite, cela devint mon passe-temps. Avec ou sans Jérôme, je m'attelais à des bricolages plus ou moins sérieux. Il fut pour moi ce qui s'approchait le plus d'un père.

L’année de mes dix ans, nous quittâmes la Louisiane pour la Floride. Plus précisément, pour Daytona Beach. Jérôme, en plus d’être mécanicien, était aussi un pilote chevronné, quoi que amateur. Il avait voulu se rapprocher de Daytona Beach pour éviter les longs trajets et l’inévitable absence qui s’en suivait. Et comme ma mère le suivait, il était tout naturel que je fasse de même. Et c’est ainsi que je commençais aussi à m’intéresser aux sports mécaniques. A douze ans, il commença à m’apprendre à piloter. A chaque course amateur qu’il faisait, je le suivais. Je restais dans le stand mais je ne ratais pas une miette du spectacle. Si bien que l’endroit devint très vite une seconde maison pour moi. J’aidais mon désormais père adoptif. Et quelques fois le soir, nous faisions des tours de pistes.

La première fois que je me suis fait arrêter par les flics, j’avais quatorze ans, et impulsivement – ou peut-être parce que Derek m’avait mis au défi – j’avais emprunté la moto de Jérôme. C’était sans compter sur les contrôles d’identités. J’eus droit à une belle remontée de bretelles, mais mon père s’arrangea tout de même pour que cette petite escapade n’apparaisse pas dans mon casier. Je dus toutefois promettre de ne pas recommencer. Même si j’étais déjà un bon conducteur, il me fallait attendre d’avoir le permis pour rouler ailleurs que sur un circuit.

Je fus admis au MIT à seize ans, en section robotique et informatique. Pour moi, ça n’avait pas été compliqué. Le plus compliqué restait à venir. C’est-à-dire, il fallait bien la payer cette scolarité ! Heureusement, je pouvais compter sur mes parents. Ça me faisait étrange d’être parti aussi loin de ma famille. Je n’étais pas totalement perdu, mais j’étais en terrain inconnu. Je gardais toutefois le contact, quitte à passer pour un fils à papa – plutôt ironique dans ma situation – et je ne ratais aucune course. Si je ne pouvais pas y être physiquement quand Jérôme courrait, alors je m’arrangeais pour regarder la diffusion en direct. Jusqu’à l’accident.

Une simple sortie de piste et c’était la sortie finale. Je ne sais même plus en quel cours j’étais, ce jour-là. Je sais juste que je me suis levé, je n’ai même pas ramassé mes affaires, et je me suis barré. Sans savoir que je ne remettrais plus jamais les pieds au MIT par la suite. Sur le parking de l’université, j’ai piqué une voiture et j’ai tracé la route jusqu’à Daytona Beach. Parce que c’était là que je devais être. Sur la route, je me fis arrêter. Je n’avais qu’une envie, que le policier me laisse tranquille et que je puisse rentrer. Je ne pensais qu’à ça. Le policier regarda mes papiers puis la plaque de la voiture avant de me rendre et de me souhaiter bonne route. C’était la première fois que je me servais de mon pouvoir, mais je ne m’en rendis pas compte.

Après l’enterrement, je restais à Daytona Beach, malgré ma mère qui me poussait à reprendre mes études. Au lieu de ça, je commençais à travailler dans un garage de Daytona Beach, pour qu’on puisse joindre les deux bouts. Même si le travail pouvait sembler barbant et peu gratifiant, je m’en contentais. J’appréciais même. Sur mon temps libre, je remontai patiemment la moto avec laquelle Jérôme s’était tué. Chaque pièce, chaque centimètre carré du carénage était réparé, repeint, à l’identique. J’ai pris sa place dans le paddock. A dix-huit ans, je me fis faire deux tatouages. Un sur l’avant-bras droit, représentant un faucon en plein vol – un hommage à mon père adoptif – et le second sur l’omoplate gauche, une boussole ouvragée, quelqu’un qui cherche sa place dans le monde, sans être perdu pour autant.

Je suis resté mécano à Daytona Beach jusqu’à la fin de l’année 2014, quand les choses ont commencé à tourner salement au vinaigre. Je n’avais jamais été le genre de personne à suivre les informations ou autres. Aussi étonnant que ça soit, je vivais plutôt dans ma bulle, indifférent à une bonne partie de ce qui se passait dans le monde. Non, pas indifférent. Simplement, je passais ma vie entre mon travail et le circuit. Mais au bout d’un moment, on peut être autant un ermite qu’on le veut, on finit forcément par voir et entendre ce qu’il se passe.

C’est à ce moment-là que j’ai commencé à avoir un doute sur l’identité de mon père.  Rien d’extrêmement explicite. D’ordinaire, mon cerveau se base plutôt sur des faits, pas sur du ressenti. Mais l’équation était assez simple. ½ x + ½ y = C. C, le résultat, c’est moi. Si on prend mes particularités on a comme attributs :
- Intelligence supérieure à la normale (potentiellement héritée)
- Aptitudes à la mécanique (à la fois innée et acquise à mes yeux)
- Fort potentiel en électronique et informatique (acquis pour l’informatique)
- Capacité à générer des illusions (origines inconnues)
- Un peu tire-au-flanc
- Pas du genre à laisser sa famille derrière lui
Ça c’est une liste non exhaustive.  Soit x, qui représente  les 50% du génome hérité de ma mère. Tout ce qui est fibre familiale, sens de la répartie, amour des traditions de ma Louisiane natale, c’est clairement d’elle que je les tiens, tout comme une bonne partie de mon caractère. Plus ou moins tout ce que j’ai appris avec Jérôme. Et la partie « sensée » de mon intelligence.  Mathématiquement parlant, si on devait résoudre l’héritage génétique à une équation, le reste tient donc de mon géniteur. Et quand on additionne 1 avec 1, on obtient rarement autre chose que 2.

Seulement, pour en avoir le cœur net, il me fallait quitter ma ville et mon job. Et ma mère.

C’est pourtant ce que j’ai fini par faire. Un beau matin, j’ai posé ma démission à mon travail, j’ai rempli un sac avec quelques affaires, et sur la Norton qui avait appartenu à mon père adoptif, j’ai traversé presque la moitié du pays, jusqu’à New-York, bien décidé à essayer d’aller voir mon père. Sauf qu’une fois sur place, je me suis débiné. Je ne voyais vraiment pas comment faire. A part le faire de façon stupide et impulsive. Et puis, les choses sont encore plus gâtées. Cette fois, je ne pouvais pas vraiment ignorer le bordel tout autour de moi. Après plusieurs petits jobs pas très lucratifs, j’ai finalement tenté ma chance dans la police. Assez paradoxal pour quelqu’un comme moi, non ? Du coup, quand c’est parti en couille à New-York, j’étais aux premières loges. J’ai aidé comme j’ai pu.

Quand je parle de « parti en couille » - je sais l’expression n’est pas très classe, je pourrais résumer ça en un seul mot : Apocalypse. Non, pas comme dans la Bible, plutôt comme dans le sens « gros mutant pas sympa qui veut anéantir toute forme de vie sur Terre ou presque ». Dire que j’ai pas eu la frousse serait un mensonge. Je ne suis pas un trouillard, mais je suis suffisamment sain d’esprit pour savoir quand les choses commencent à devenir craignos. Mais si je m’étais planqué, je n’aurais plus jamais été capable de me regarder dans un miroir. Et ça l’aurait foutu mal pour un flic, non ? Alors, j’ai pris sur moi et j’ai fait ce que j’ai pu. Pour moi, j’ai fait mon devoir. De flic. D’être humain. C’est ce qui compte, non ?

Aujourd’hui, je suis encore un « bleu », un débutant dans la police. Mais je m’en fous, je crois que mon job me plait. Je peux aider les gens, c’est ce qui importe, non ? Un jour, je trouverais le courage d’aller voir mon père. Vous devez vous demander qui c’est… Je crois que mon père est Tony Stark. Oui, le même Tony Stark qui a créé Ultron et manqué de détruire la Terre… ça expliquerait pas mal de choses.









۞ PRÉNOM OU PSEUDO : Jazz / Morrigan / Moriarty (ça dépend de mon humeur)
۞ VOTRE AGE : 23 (on va pas chipoter pour 3 mois)
۞ COMMENT AVEZ-VOUS CONNU LE FORUM ? J'ai suivis une Plume Ecarlate
۞ MOTS DU RÈGLEMENT : Edit Hope : OK
۞ PRÉSENCE SUR LE FORUM : Je peux passer tous les jours. Poster... Essentiellement en semaine, dépend de ma charge de travail.


Dernière édition par Christopher J. Turing le Lun 27 Juil - 22:40, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Louisiana Breakdown ~ CJ Turing   Jeu 16 Juil - 20:15

Bienvenuto gringo !

Winter is coming !
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Louisiana Breakdown ~ CJ Turing   Jeu 16 Juil - 20:17

Merci, monsieur Stark.

Winter is coming !
Revenir en haut Aller en bas

STAFFSTAFF

Messages : 147

MessageSujet: Re: Louisiana Breakdown ~ CJ Turing   Jeu 16 Juil - 22:06

Bienvenue Monsieur Turing sur MNG !

N'hésite pas à MP le staff pour toutes questions ou informations.

@ très vite
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marvelnextgeneration.forumpro.fr

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Louisiana Breakdown ~ CJ Turing   Jeu 16 Juil - 22:12

Woah, j'ai droit à un "Monsieur", j'vais plus me sentir... (ou pas)

Merci ! Promis je n'hésiterais pas !
Revenir en haut Aller en bas

CivileAeCivileAe

Messages : 39

MessageSujet: Re: Louisiana Breakdown ~ CJ Turing   Jeu 16 Juil - 22:34

Garrett Hedlund !

Bienvenue et au plaisir de te croiser en RP
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Louisiana Breakdown ~ CJ Turing   Jeu 16 Juil - 22:49

Merci !

Au plaisir de poster avec toi aussi !
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Louisiana Breakdown ~ CJ Turing   Mer 22 Juil - 22:59

Désolé du double poste.

Ma fiche est normalement terminée ! Si quelque chose ne va pas n'hésitez pas ô grand staff à me le signaler *Out*
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Louisiana Breakdown ~ CJ Turing   Jeu 23 Juil - 10:45

Bonjour, bonsoir.

Je m'adresse au staff par ce message.

Je sais que Jean est au courant, mais je tenais à officialiser les choses.

Je suis Tony Stark, alias Iron Man et j'accepte que ce gringalet soit mon fils illégitime.

Sur ce, moi, je retourne à la mienne. Jarvis ? Fais envoyer une boîte de chocolats à l'équipe administrative du forum dans l'éventualité où ils seraient contrariés par mon intervention dans la fiche de mon prétendu fils. //Bien, Monsieur.//
Revenir en haut Aller en bas

STAFFSTAFF

Messages : 147

MessageSujet: Re: Louisiana Breakdown ~ CJ Turing   Jeu 23 Juil - 16:50

* récupère la boite de chocolats *

Merci ^^
Oui, je suis au courant par rapport au contexte du personnage.


   

   

   


   Cher membre,

   ta fiche passe à présent en lecture auprès du Staff.
   Hope et Zarys reviendront vers toi rapidement pour te donner une réponse sur ta validation.

   Tu peux, en attendant, participer à la CB et créer des liens avec la communauté du forum.

   @ très vite parmi nous


   
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marvelnextgeneration.forumpro.fr


Messages : 9

MessageSujet: Re: Louisiana Breakdown ~ CJ Turing   Jeu 23 Juil - 17:41

Je ne suis pas validée et je n'ai pas encore terminé ma fiche, mais voir le rejeton de Stark ici, je ne pouvais pas résister Twisted Evil

Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Louisiana Breakdown ~ CJ Turing   Jeu 23 Juil - 20:30

C'est parce que je suis irrésistible, Séléné. Comme mon père. Mais en mieux ! Ahah. Merci.
Revenir en haut Aller en bas

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Louisiana Breakdown ~ CJ Turing   Lun 27 Juil - 19:29

Voilà les corrections ont été apportées à ma fiche ! Smile
Revenir en haut Aller en bas

STAFFSTAFF

Messages : 147

MessageSujet: Re: Louisiana Breakdown ~ CJ Turing   Lun 27 Juil - 23:07


     
   

       


      Le forum de Marvel Next Génération s'ouvre à toi !

Jolie fiche, j'ai hâte de suivre les histoires de Christopher.  
Merci pour tes modifications.
Tu as le niveau 2.

   Pour bien commencer le jeu, quelques rappels à ne pas oublier :

    : allez signer le règlement ICI (si ce n'est pas déjà fait)

    : Merci à toi d'entretenir l'état d'harmonie et de faire de ce forum un lieu de convivialité rempli de bonne ambiance et d'aventures passionnantes

    : de compléter ton profil

    : de créer ta fiche de liens ICI

    : de créer ta fiche de rps ICI

    : le forum marche avec un système de points : les votes sur les tops sites et le flood te rapporteront des points et peut-être te permettre de figurer sur la PA parmi nos winners du mois. Il y a trois catégories en jeu : le meilleur rplayeur, le plus grand floodeur, le serial voteur !


   Très bon jeu à toi et au plaisir de te croiser en RP !
   Amuse-toi bien parmi nous !

   


     
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://marvelnextgeneration.forumpro.fr

Invité

Invité


MessageSujet: Re: Louisiana Breakdown ~ CJ Turing   Lun 27 Juil - 23:11

Merci !
Je m'attaque à tout ça demain en rentrant du taff Smile
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Louisiana Breakdown ~ CJ Turing   

Revenir en haut Aller en bas
 
Louisiana Breakdown ~ CJ Turing
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Fille du Péché - Lady From Louisiana - 1941
» TIGER ZOUAVE LOUISIANA FIRST BATALLION 1861 1862
» The Girly Belgian Waffles have fun in Louisiana, the Bahamas and Florida (October 2014) - UPDATE: Epcot
» Louisiana Tiger Zouave 75 mm - 1861- les photos / terminé
» WWE Flex Force Breakdown Brawl Wrestling Ring

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marvel : The Next Generation ::  :: Identités :: • Fiches Validées :: • Les Indépendants-